Dernières nouvelles
Accueil » Dossier du mois » Entretien : Hamadoun Cissé, Directeur général de Inter-Mining Services

Entretien : Hamadoun Cissé, Directeur général de Inter-Mining Services

Intervenant spécialement dans les travaux d’exploitation minière, Inter-Mining Services (IMS), filiale du Groupe SAER, a développé au fil de son évolution, des prestations de services sur l’ensemble de la chaine de valeur de services miniers.

IMS qui se positionne aujourd’hui comme l’un des plus accompagnateurs des acteurs du secteur malien des mines, a fini d’investir plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine. Son Directeur général, Hamadoun Cissé, explique les choix opérés par cette filiale du Groupe SAER.

 « IMS a élargi son périmètre au-delà du Mali pour s’implanter dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest »

AFRIMAG : Inter-Mining Services (IMS) est l’une des entités du Groupe SAER se positionnant dans le secteur minier malien et ouest-africain. Qui est-elle et quelle est sa cible d’intervention ?

Hamadoun Cissé, Directeur général de IMS

Hamadoun Cissé, Directeur général de IMS

Hamadoun Cissé : Inter-Mining Services (IMS) est une société de prestations minières établie au Mali depuis 2012 et qui fait partie du groupe d’entreprises SAER dont le promoteur est l’illustre Diadié dit Amadou Sankaré. Conformément à la vision panafricaniste de son fondateur, IMS a élargi son périmètre d’action au-delà du Mali pour s’implanter en Afrique de l’Ouest avec la création de filiales au Burkina Faso, en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Dans le cadre de nos activités, IMS offre des prestations de services sur l’ensemble de la chaine de valeur de services miniers, en l’occurrence :

▪ L’exploration (réalisation de forages miniers de type AC, DD et RC). Nous réalisons aussi des forages de contrôle en teneur (Grade Control)

▪ La construction d’infrastructures minières (routes, travaux de terrassement, entrepôts, ateliers, bureaux, etc.)

▪La Production minière (forage et dynamitage, location d’équipements, excavation et transport de minerais, etc.)

IMS a acquis la renommée d’être un partenaire fiable et efficace auprès de nos clients du fait de notre capacité à réaliser nos prestations à tarifs très compétitifs et avec un degré d’efficacité difficilement égalable par nos concurrents.

Dans la région ouest-africaine, nous comptons parmi nos clients des succursales de majors telles que Hummingbird Resources, Robex Gold, etc. Au titre de nos réalisations, nous pouvons citer : la construction du TSF de la mine de Hummingbird à Komana ; l’exploitation et la production minière (forage, excavation, chargement et transport de minerais) à la mine de Nampala ; la construction du barrage de Djenné (projet financé par la Banque Africaine de Développement) ; la construction de routes et des travaux de terrassement à Tabakoto pour le compte de Endeavour Mining…

Grace à notre expertise et nos réalisations, IMS s’est positionné comme un acteur important dans le domaine des prestations de services aux mines, mais notre expérience s’étend également au génie civil, à travers notamment la construction d’infrastructures de grande envergure.

 

IMS investit beaucoup dans le secteur capitalistique que constituent les mines. Dans quels domaines d’activité se concentrent ces investissements ?

Le secteur des mines est effectivement un secteur à capital intensif. A titre d’exemple la construction d’une mine industrielle produisant environ cinq (05) tonnes d’or par an peut nécessiter des investissements de l’ordre 150 à 300 milliards de francs CFA.

Ces investissements colossaux servent majoritairement à construire les infrastructures nécessaires à l’exploitation minières (routes, barrage, usine de traitement du minerai, parc à résidus, base vie, etc.) et à l’achat d’engins lourds (dumpers, chargeuses, excavatrices, niveleuses, etc.).

Dans le but de mitiger les risques financiers et rechercher une plus grande efficacité opérationnelle, les sociétés minières ont compris la nécessité d’externaliser certaines de leurs activités (en l’occurrence l’extraction et le transport du minerai) pour leur permettre de se focaliser sur leur cœur de métier, à savoir l’ingénierie métallurgique. C’est à ce maillon essentiel de la chaine de production (l’extraction et le transport – Load and Haul) que les sociétés de prestation de services comme IMS interviennent. Ainsi donc, pour accomplir ses missions, IMS doit investir dans l’acquisition des engins lourds et équipements nécessaires à l’extraction et au transport de minerai (dumpers, pelles excavatrices, bulldozers, etc.). A titre d’exemple, en 2019, IMS a investi plus de 3 milliards de francs CFA pour l’achat d’équipements pour une flotte globale d’une centaine d’engins évaluée à plus de 15 milliards de CFA.

En outre l’achat d’équipements, IMS investit également dans l’acquisition des talents et la formation de son personnel du fait de ses choix stratégiques. IMS est consciente que la bonne exécution de ses projets dépend de la qualité de ses collaborateurs et elle a ainsi choisi de se différencier stratégiquement de ses concurrents en investissant dans une main d’œuvre de qualité.

 

IMS est très actif en Afrique de l’Ouest. Est-ce à dire que vous avez atteint vos objectifs au Mali pour aller chercher le relais de croissance dans la sous-région ?

Le choix d’élargir l’empreinte géographique de IMS est en droite ligne avec la vision et les aspirations du fondateur. Mr. Sankaré est un panafricaniste convaincu. De ce fait, la décision d’investir dans la sous-région ouest-africaine s’est faite naturellement.

Bien évidemment, le Mali étant un grand pays minier (3ième producteur d’or en Afrique derrière le Ghana et l’Afrique du Sud), nous y avons réalisé des investissements conséquents nous permettant de profiter de la taille et de la croissance du marché local. D’ailleurs à ce jour, 60% de nos investissements sont situés au Mali.

Mais nous reconnaissons aussi le potentiel minier de certains pays de la sous-région comme le Burkina, la Cote d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal, au regard de la présence de grands groupes miniers (tels Iamgold, Norgold , Endeavour et autres) dans ces pays et des investissements internationaux qu’ils attirent. Il était donc opportun pour nous de participer à l’essor et au développement du potentiel minier des pays de la sous-région.

La tendance étant à l’intégration économique totale de la région ouest-africaine et de l’Afrique toute en entière en général, IMS qui se veut un acteur panafricain émergent, ne saurait être en marge de cette marche historique du continent.

 

SAER GROUP est l’un des grands sponsors des JMP19. Que représentent pour vous ces journées minières et pétrolières qui ont lieu au Mali tous les deux ans ?

Ces journées minières sont pour nous l’occasion d’élargir notre carnet d’adresses, de nouer des contacts pouvant aboutir à des partenariats intéressants, mais aussi faire une mise à jour des informations du secteur minier qui est en constante mutation.

Aussi, notre volonté pour être sponsor cette année est motivée par l’intérêt que nous portons à ces journées, la visibilité que nous souhaitons donner à notre Groupe tout naissant ainsi que ses composants, mais également faire revendiquer une place que nous occupons dans ce secteur depuis de nombreuses années. Nous estimons jouer un rôle important dans la chaine de production minière avec des services à forte valeur ajoutée.

Hamadoun Cissé Inter-Mining Services Mines

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse