fbpx

Gaz Mauritanie-Sénégal : BP touché par le Covid-19  

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) sur lequel Mauritaniens et Sénégalais fondaient leurs espoirs de pointer sur la liste des pays producteurs de gaz, dès 2022, voit son calendrier de développement profondément bouleversé par la crise sans précédent qui frappe de plein fouet le secteur des hydrocarbures.

 

les ministres mauritaniens et sénégalais du Petrole

Les ministres mauritaniens et sénégalais du Pétrole

Une conséquence fâcheuse de la pandémie du coronavirus qui inquiète non seulement Dakar et Nouakchott, dont les stratégies de développement à court terme ont pris en compte de nouvelles ressources, mais les dirigeants de BP qui doivent parer au plus pressé.

tinmar 970

Ainsi, BP a invoqué un «cas de force majeur» pour retarder d’un an la réception d’une commande auprès de Golar LNG Ltd. d’une installation flottante de gaz naturel liquéfié. 

BP prévoit un retard d’un an en raison de la pandémie et ne voit actuellement aucune possibilité de réduire la durée du nouveau calendrier, selon un communiqué de l’unité de Golar, Gimi MS Corp.

La grande compagnie pétrolière devait prendre livraison de l’installation en 2022 et la louer pendant 20 ans pour liquéfier le gaz de son projet Greater Tortue Ahmeyim à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal. L’usine est conçue pour produire en moyenne environ 2,5 millions de tonnes de GNL par an. La construction de l’installation flottante devait coûter environ 1,3 milliard de dollars, hors frais de financement.

Golar a également déclaré qu’il discutait avec son principal entrepreneur en construction, Keppel Shipyard Ltd., pour reprogrammer les activités afin de réduire ses engagements de dépenses en capital pour 2020 et 2021. […]

 

Lire la suite dans votre magazine AFrimag 142 (page 24) : https://afrimag.net/afrimag-142-mai-2020/

Partager.

Répondre