fbpx

Mali. La BCEAO rouvre ses trois agences

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tout le monde craignait l’asphyxie financière du Mali comme ce fut le cas de la Côte d’Ivoire lors de la crise de 2010. Finalement, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)semble être revenue à de biens meilleurs sentiments.

L’institution d’émission que partagent la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, la Bukina Faso, le Bénin, le Togo, le Niger et la Guinée-Bissau a ordonné la réouverture de ses agences au Mali depuis le début de cette semaine, à peine quelques jours seulement de fermeture, suite au coup d’Etat militaire. Cette décision permet ainsi à l’administration du trésor de disposer des ressources nécessaires pour effectuer le paiement des salaires et pensions de retraites du mois d’aôut, soulignent plusieurs sources maliennes.

tinmar 970

C’est le Secrétaire général du Syndicat national des banques, assurances et établissements financiers (Synabef), Hamadoun Ba, qui l’a déclaré à l’agence d’information Reuters.

«La BCEAO a ouvert ses succursales ce matin […] fermées en raison des problèmes de sécurité. Il y avait un risque de liquidité puisque nos fonds sont déposés à la BCEAO», a-t-il dit.

La fermeture des agences de Bamako, Mopti et Cikasso faisait suite à la chute du Président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Il s’agissait surtout de mesure de prudence pour éviter d’éventuels pillages pouvant être la conséquence directe la nouvelle situation du pays.

En effet, la BCEAO est un organe qui dépend de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dont les huit pays sont certes membres de la CEDEAO, mais cette organisation sous-régionale n’est pas directement impliquée dans la gestion de la crise.

Concrètement, les décisions de la CEDEAO n’engagent pas l’UEMOA en tant qu’organisation et encore moins la BCEAO.

Partager.

Répondre