fbpx

Métiers de l’hôtellerie-restauration : Le pari réussi de la Fondation Perspectives d’Avenir

Pinterest LinkedIn Tumblr +
– Les perspectives du tourisme, grand pourvoyeur d’emplois et de devises pour le Congo, sont plus que jamais bonnes. 

– Si le gouvernement tente de capitaliser cette opportunité dans l’optique du processus de diversification de l’économie du pays, la Fondation Perspectives d’Avenir (FPA), lui, a très tôt parié sur la possibilité de contribuer à l’insertion professionnelle des jeunes dans ce secteur en constante évolution et dont les besoins en ressources humaines qualifiées se font déjà sentir.

– La FPA a fini d’organiser la formation de 162 jeunes de Brazzaville, qui sont en train d’être insérés dans les entreprises hôtelières et touristiques.


Au Congo, le secteur hôtelier, en plein essor, affiche complet. De nouveaux établissements ouvrent dans les villes et leurs périphéries, pour une clientèle internationale, mais aussi locale.

Hotellerie-restaurationIls poussent comme des champignons. Pour preuve, dans le centre-ville de Brazzaville, l’artère où se trouve l’Olympic Palace, l’un des fleurons hôteliers brazzavillois avec la Villa Monama, à Bacongo, pourrait être rebaptisée la « rue des hôtels ». Tous les vingt mètres, de part et d’autre de la route, les établissements hôteliers se succèdent. Le centre-ville et quelques grandes rues, comme l’avenue de la Paix ou d’Amilcar Cabral, concentrent une bonne part de ces établissements, les autres quartiers ne sont pas en reste. Depuis quelques années en effet, de grands noms de l’industrie touristique mondiale, à commencer par les groupes hôteliers de haut standing comme Radisson Blu (voir interview) ou Ramada, ont les yeux rivés vers le Congo et son formidable potentiel touristique. Plus de 70% de ce pays est occupé par la forêt équatoriale ou la savane. Ici, il est difficile de faire la différence entre fleuves, lacs, rivières et mangroves. Le pays en regorge à profusion. Les riches touristes américains en profitent pour venir faire de la pêche au poisson loup, spécimen pesant entre 60 et 70 kg, dans les grandes étendues d’eau douce. Une villégiature d’une semaine coûte au touriste au moins 10.000 dollars US.

Bientôt la barre du demi-million de touristes franchie

Signe des temps, le célèbre éditeur de guide touristique Lonely Planet qui établit chaque année une sélection des 10 pays à visiter, a, l’année dernière, classé au sixième rang mondial la République du Congo. Selon Lonely Planet, le Congo à la faune exceptionnelle s’apprête à entrer dans une nouvelle ère. L’éditeur de guide touristique célèbre aussi les conditions relativement faciles et confortables de séjour dans le pays. Symbole également de cette évolution en marche, les indicateurs du secteur touristique congolais. Selon les statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le nombre de touristes internationaux qui visitent le Congo enregistre une progression géométrique d’année en année. Le pays a enregistré 218 000 arrivées de touristes internationaux, puis 256 000, 343 000, 373 000, et 453 000 respectivement en 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015. 

Aujourd’hui, avec un tel rythme de croissance pour le secteur touristique, les perspectives de ce segment, grand pourvoyeur d’emplois et de devises, sont plus que jamais bonnes. 

En effet, d’après les estimations des experts du tourisme, le record de la barre du demi-million de touristes devrait être franchi en cette année 2016.

La mise gagnante de la Fondation Perspectives d’Avenir

Aujourd’hui, si le gouvernement congolais tente de capitaliser cette opportunité pour le développement du tourisme dans l’optique du processus de diversification de l’économie du pays, la Fondation Perspectives d’Avenir, lui, a très tôt parié sur la possibilité de contribuer à l’insertion professionnelle des jeunes dans ce secteur en constante évolution et dont les besoins en ressources humaines qualifiées se font déjà sentir. C’est dans ce cadre que la Fondation a lancé la première édition de la formation initiale et qualifiante dans les métiers de l’hôtellerie en faveur des jeunes. Organisée du 1er au 22 avril dernier au sein de l’hôtel de La Concorde, en partenariat avec Pertia Group du Maroc et le Groupe français COEM en charge de la gestion de l’hôtel de la Concorde de Kintelé, cette formation aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration a concerné 162 jeunes de Brazzaville, âgés de 18 à 35 ans, même si au départ seuls 150 avaient été retenus en dépit de la forte demande. «Suite à une recommandation du Président de la Fondation Perspectives d’Avenir, il a été convenu d’ajouter 12 apprenants venant des orphelinats de Brazzaville. C’est ainsi que le nombre est passé de 150 à 162. Ces 12 personnes additionnelles ont été recommandées en raison de leur vulnérabilité de trouver une meilleure issue à leur problématique d’emploi par manque de qualifications», explique-t-on auprès de la Fondation.

Retenus sur une liste de plus de 2000 postulants en respectant, les critères d’âge, de niveau d’études et de situations professionnelles, ces 162 jeunes ont pu bénéficier de deux cents (200) heures de cours théoriques et pratiques, pendant 22 jours. 45 d’entre eux ont été formés aux métiers de l’accueil-réception ; 36 à l’hébergement ; 32 autres au service restaurant et bar; 23 aux métiers de la boulangerie et de la pâtisserie ; les 25 derniers aux métiers de la cuisine. 

Cette formation a permis aux apprenants d’acquérir les connaissances de base liées aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration, tout comme elle a été une occasion pour d’autres de renforcer leurs capacités. Selon la Fondation, «elle a été une réussite totale du fait de l’assiduité des apprenants et la compétence des formateurs qui ont permis d’atteindre les objectifs fixés». Au terme de la formation, la Fondation a négocié des stages de perfectionnement pour l’ensemble des apprenants dans les hôtels, restaurants et pâtisseries de Brazzaville conformément à sa politique d’insertion des jeunes bénéficiaires de son programme de formation dans la vie active et pour une durée minimum de trois mois. Ainsi, 70 sur 162 ont déjà commencé le stage d’immersion. 51 sont en attente de l’accord des directeurs d’entreprises et la prise en charge de l’assurance par la Fondation. 41 bénéficiaires de la formation n’ont pas encore trouvé des structures d’accueil, cependant la Fondation continue de négocier avec les entreprises pour leur placement en stage. Déjà nantis d’un savoir-faire, certains bénéficiaires de cette formation qui se sont distingués dès le début de leur stage ont d’ores et déjà été recrutés par des entreprises de renom comme l’hôtel Radisson Blu M’bamou, le restaurant La Pirogue ou encore l’hôtel La Concorde, et cela dans des postes de responsabilité. Ces résultats probants ont amené la Fondation Perspectives d’Avenir à entamer la préparation de la prochaine session de formation pour laquelle elle compte associer toutes les entreprises du secteur hôtelier qui souhaiteraient relever le défi de la formation de la jeunesse congolaise avec elle. 

Partager.

Répondre